Fédération des producteurs acéricoles du Québec
header

Actualités Retour aux actualités

Saison 2015 : Encore une très bonne récolte


La saison de récolte 2015 a été une autre très bonne récolte pour les producteurs acéricoles du Québec, tout comme le furent les récoltes des deux dernières années. Les producteurs québécois, avec 42,3 millions d’entailles en production, ont produit 107,2 millions de livres de sirop d’érable, pour un rendement moyen de 2,53 livres à l’entaille.

 Une saison marquée par un départ très tardif

Ce printemps, les conditions météorologiques particulières ont retardé le début de la saison des sucres. Les régions les plus au sud, soit Saint-Jean-Valleyfield et Saint-Hyacinthe, ont connu de petites coulées dès la mi-mars. Toutefois, le froid persistant a ralenti le dégel, ce qui a fait en sorte que les premières coulées significatives dans toutes les régions du Québec n’ont eu lieu qu’à la mi-avril. D’ailleurs, les trois quarts de la production ont été réalisés durant les trois dernières semaines du mois d’avril. Certaines régions plus à l’est ont, quant à elle, récolté jusqu’au début du mois de mai.

« Plusieurs craignaient que l’hiver long et froid ait des répercussions sur la production. Cependant, en production acéricole, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Il est quasi impossible de pouvoir prédire le résultat de la production. Dame Nature a toujours le dernier mot », mentionne M. Serge Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec. « Encore cette année, le printemps froid a été avantageux pour l’acériculture en général. La région qui a le plus profité de cette température idéale est celle du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie avec le meilleur rendement, soit 2,96 livres à l’entaille. »

 4e meilleure récolte et un sirop de qualité

La récolte 2015 n’a pas atteint le record absolu de 2013, qui était de 120,3 millions de livres, ni celui de l’an dernier de 113,7 millions. Cependant, elle se situe au 4e rang des meilleures récoltes enregistrées tout juste derrière la récolte de 2009 qui était de 109,4 millions de livres. En outre, près de 73 % du sirop d’érable déjà inspecté et classé se situe dans les trois premières catégories, soit extra-clair, clair et médium. D’ailleurs, cette très bonne récolte représente près de 217 000 barils de sirop d’érable à classer et à inspecter pour les équipes de vérificateurs de la qualité.

Un record de ventes cette année

L’agence de vente a établi un second record consécutif de ventes avec un total de 97 millions de livres de sirop d’érable, ce qui relègue au deuxième rang le sommet de 92,7 millions de livres atteint en 2014. Ce nouveau record s’explique, en partie, par le retard du début de la saison des sucres, comme l’an passé. Ainsi, durant l’année de commercialisation régulière prévue à la convention de mise en marché, soit du 28 février au 27 février de l’année suivante, la Fédération a vendu 88,7 millions de livres. Par la suite, en raison de la saison tardive, la Fédération s’est entendue avec les acheteurs pour permettre des ventes du sirop d’érable produit durant les années 2014 et antérieures, et ce, jusqu’au 12 mai 2015.

Ce prolongement de l’année de commercialisation a permis d’écouler 8,3 millions de livres supplémentaires, pour atteindre la somme globale de 97 millions de livres. Ces ventes ont également permis de diminuer le niveau de la réserver stratégique à 60,7 millions de livres. Depuis 2010, les ventes de l’agence croissent annuellement de 10,5 % passant de 58,9 à 97 millions de livres cette année.

Pour plus de détails, veuillez consulter le communiqué.

Les sites de la FPAQ

Logo
Logo
Logo
Logo
Suivez-nous!
Abonnez-vous à notre infolettre
© 2017 Fédération des producteurs acéricoles du Québec. Tous droits réservés.